Si vous n'avez pas fait l'acquisition de ce disque, il faut d'urgence remédier à cet impair. Je ne dis pas cela seulement pour la collaboration avec Jimmy, mais pour l'album dans son entier qui offre un véritable voyage musical fait d'ambiances sombres et ethérées mais aussi parfois plus entrainantes, l'influence des 80's est évidente mais sans cliché racoleur ou mal digéré. Les Scratch Massive connaissent leur "classics", les respectent et les insèrent par petites touches dans leurs propres compositions.
Je vous conseille vivement le CD plutôt que des mp3, car l'objet est simple et beau, sans même parler de la qualité de son.

Concernant "Take Me There", l'alliance entre les sonorités électroniques du duo et la voix de Jimmy fonctionne à merveille au point d'étonner ceux pour qui Jimmy était une de ses étoiles filantes des années 80 qu'il était bon d'avoir oublié. Pourtant le choix semble évident, la carrière de Jimmy s'est faite en grande partie dans cette veine électro, techno-pop, dance... Les Scratch Massive le disent eux-même : "Concernant le choix de Jimmy Somerville, on est tout simplement ultra fan depuis notre enfance et on a vraiment halluciné qu’il accepte de travailler avec nous." La demande de collaboration s'est faite simplement sans vraiment trop y croire. La réponse, via Gunther du management de Jimmy, le fut encore plus, un simple YES. Les échanges de mail ont fait le reste...